fr3_francoprovencal-arpitan-patois-savoyard
Samedi 15 février 2014, La Voix Est Libre, l’émission de débat de France 3 Alpes, est revenue sur la question des langues régionales et plus particulièrement du savoyard-francoprovençal-arpitan. Une émission réalisée en partenariat avec la RAI. 

Peu importe le nom qu’on lui donne de chaque côté des frontières de trois pays alpins, le patois parlé à Annecy ou Grenoble en France, à Lausanne ou Martigny en Suisse, ou à Aoste en Italie, à la même base linguistique.

Longtemps pourchassé dans les écoles de la République française, ou cantonales en Suisse, l’arpitan a trouvé, dans la vallée d’Aoste italienne, un bastion où il est encore parlé, bien au-delà des cercles d’anciens puisqu’il est même enseigné dans les écoles. Il faut dire que le statut d’autonomie de la petite région italienne francophone l’a bien aidé à sauvegarder son âme patoisante. La Suisse, au contraire, commence tout juste à la sortir de l’oubli, grâce à des promoteurs convaincus.

Le retard français

A mille lieues du Val d’Aoste, la France n’a pas encore ratifié la charte européenne des langues régionales ou minoritaires qui date pourtant de 1992. Conséquences: le Savoyard n’est quasiment pas enseigné dans les écoles et surtout il n’a pas droit de cité au baccalauréat. Les choses vont-elles changer maintenant que l’Assemblée nationale française a donné son feu vert pour se mettre en règle avec l’Europe?

Dans La Voix Est Libre, Fabrice Liégard et René Willien (de la RAI) parlent avec Bernard Bornet, président du Conseil du Patois dans le canton Valais, Liliana Bertolo-Boniface, enseignante et actrice culturelle du patois en vallée d’Aoste, et Odile Lalliard, Présidente de «Lou Rbiolon», la fédération des associations de patois savoyard.

La Voix est Libre, France 3