TURIN. Vendredi 27 mars dernier, à la Faculté de sciences politiques de l’Université de Turin, une thèse a été soutenue en langue arpitane pour la première fois en Italie.

Lire la suite